Vous avez peut-être passé un examen, ou vous connaissez peut-être quelqu’un de votre entourage qui aurait passé un examen pour un diplôme en particulier (Diplôme National du Brevet, CAP, BEP, BAC). 

En 2019, ce sont plus de 88% des candidats au baccalauréat qui ont obtenu le précieux sésame en France. Quant au Diplôme National du Brevet, il est de 86,5%, selon Le Point. 

Si beaucoup de diplômés ont pu fêter l’obtention de leur diplôme avec leurs proches, d’autres sont sûrement en quête de réponses à leurs questions : que faire si l’on ne possède aucun diplôme ? 

Est-ce le cas pour vous ou pour un membre de votre entourage ? Nous avons recensé pour vous 2 secteurs accessibles sans condition de diplôme et qui, plus est, vous forment à des métiers d’avenir, susceptibles de recruter dans les prochaines années. 

La Petite Enfance & le Paramédical/Social, 2 secteurs qui recrutent 

Il existe à l’heure actuelle, 2 grands secteurs qui recrutent sans diplôme : la petite enfance et le paramédical/social. 

Le secteur de la Petite Enfance est orienté sur la prise en charge ou encore la garde de bébés, de tout-petits ou encore d’enfants âgés jusqu’à 7 ans. Avec 758 000 naissances en 2018, la France reste le pays le plus fécond d’Europe.  De plus, l’offre de garde d’enfants en France est insuffisante : certains parents se retrouvent sur liste d’attente pour une place en crèche. Il y a donc plus de demandes que d’offre. Il ne faut pas oublier que de nombreux départs à la retraite sont à envisager dans tous les secteurs d’activités, d’où le besoin de renouveler le personnel et la création de postes dans les domaines de la petite enfance.

Le secteur du paramédical et du social est orienté sur la prise en charge où l’aide aux personnes âgées, handicapées ou en difficultés, mais aussi parfois aux patients hébergés en hôpital ou maison de repos.  La population française vieillit de plus en plus. En raison d’un pic de naissances recensé entre 1946 et 1974 avec l’époque du « Baby-Boom », il y aura de nombreux départs à la retraite : on estime ainsi un passage entre 1,8 à 2,6 millions de personnes de plus de 85 ans d’ici 2030. De plus, grâce aux progrès et aux évolutions de la médecine, l’espérance de vie des personnes ne cesse d’augmenter. Par conséquent, il y aura besoin de professionnels du social dans les années à venir.

Étape 1 : par quelle formation commencer ? 

Des formations qualifiantes 

Vous voulez une formation courte à un métier accessibles sans diplôme ? Pas de problème, il existe de nombreuses possibilités ! C’est le cas des formations qualifiantes qui sont reconnues par les employeurs et vous permettront de trouver du travail rapidement. 

Dans le secteur de la petite enfance, vous trouverez principalement le métier d’Assistante Maternelle, qui vous permettra d’accueillir les tout-petits (âgés généralement entre 0 et 3 ans) à votre domicile.

Si vous êtes plutôt à l’aise avec les personnes âgées, vous pourrez également vous former au métier d’Auxiliaire du 3ème Âge, qui vous permettra de prendre soin des personnes âgées ou en perte d’autonomie.

Si vous voulez être polyvalent et prendre soin des personnes malades, handicapées ou âgées, vous pourrez également vous former au métier d’Aide à Domicile, qui vous permettra d’aider ces personnes dans les tâches de la vie quotidienne mais aussi dans leur bien-être physique ou moral (par exemple, habiller les personnes, leur faire participer à des activités, des jeux).

Un diplôme en 1 an

Si vous voulez vous orienter sur des formations qui délivrent des diplômes reconnus par l’État, vous pouvez passer un concours d’État pour entrer dans une institut de formation ou préparer un diplôme sur 2 ans. 

Le métier d’Aide-Soignant, par exemple, vous permet de travailler auprès des patients, notamment dans les hôpitaux et les cliniques. Ainsi, vous accompagnerez les malades dans leurs soins d’hygiène mais aussi leur environnement. 

Le métier d’Auxiliaire de Puériculture, lui, vous permettra de travailler auprès des bébés mais aussi des tout-petits. Vous les accompagnerez dans leur développement (apprentissage de la marche, éveil) et les aiderez à grandir. 

Pour accéder à ces métiers, il faut tout d’abord franchir la première étape : passer le concours écrit et oral et le réussir.  Vous n’êtes pas obligé d’avoir un diplôme pour passer le concours ( il vous suffit juste d’avoir 17 ans pour pouvoir passer les examens d’entrée) Cependant, il y a beaucoup de candidats mais très peu d’admis (le taux de réussite au concours Aide-Soignant/Auxiliaire de Puériculture varie entre 10 et 20% selon les instituts). C’est pourquoi, il faut que vous soyez bien préparé(e) à ces concours afin de mettre toutes les chances de votre côté et de maîtriser les sujets qui tomberont à l’examen. 

Une fois le concours écrit et oral réussi, vous entrerez dans une école spécialisée qui vous formera au métier pendant 1 an. 

Un diplôme en 2 ans 

Si vous êtes plutôt à l’aise sur une formation plus longue, vous pouvez également vous préparer à l’examen du CAP AEPE (Accompagnant Éducatif Petite Enfance) qui se fait généralement sur 2 ans. Ce diplôme vous permettra d’accéder à un large choix de métiers comme agent de crèche ou encore animateur petite enfance. 

Vous pouvez également passer le concours de Moniteur-Éducateur. Ce métier vous permettra de travailler avec les personnes en difficulté (troubles du comportement, difficultés ou échec scolaire) ou avec les personnes handicapées ou âgées. Intégré(e) à une équipe de professionnels du social, vous serez en charge des projets d’animation, de prévention et d’éducation auprès de ces personnes. 

Pour accéder à ce métier, il vous faudra réussir le concours écrit et oral de Moniteur-Éducateur. Si vous franchissez cette première étape, vous intégrerez un des 84 Instituts Régionaux du Travail Social de votre choix pour vous former au métier pendant 2 ans et décrocher le Diplôme d’État de Moniteur-Éducateur (DEME). 

 

Se spécialiser 

Après l’obtention d’un des 4 diplômes cités précédemment (Aide-Soignant, Auxiliaire de Puériculture, Moniteur-Éducateur ou CAP AEPE), il est possible de vous orienter sur des formations plus longues pour vous spécialiser vers un domaine en particulier. 

Après le CAP AEPE : de nombreuses possibilités 

Vous avez décroché votre CAP AEPE ? Félicitations ! Vous avez maintenant le choix. 

Saviez-vous qu’après l’obtention de ce diplôme, vous pouvez vous présenter au concours d’Agent Territorial Spécialisé des Écoles Maternelles (ATSEM) ? En effet, peu de monde peuvent se présenter à ce concours, car ce dernier dispose de réglementations strictes : seuls les titulaires du CAP AEPE, les agents de la fonction publique ou encore les personnes ayant travaillé auprès d’enfants pendant 4 ans sont aptes à passer l’examen. 

Vous pouvez également prolonger votre parcours de formation en vous présentant aux concours d’Auxiliaire de Puériculture ou d’Aide-Soignant. Vous serez ainsi dispensé des épreuves écrites de l’examen et vous partirez avec un avantage sur l’épreuve orale puisque certaines connaissances de cette épreuve sont communes à ce que vous aurez appris au cours de votre CAP.

Après les Diplômes d’État 

Titulaire du Diplôme d’État d’Aide-Soignant, d’Auxiliaire de Puériculture ou de Moniteur-Éducateur ? Félicitations !  Il existe de nombreuses passerelles après l’obtention de ces sésames. Vous pourrez vous spécialiser sur une filière en particulier après quelques années d’expérience. 

Par exemple, après trois ans d’expérience en tant qu’Aide-Soignant(e), vous pourrez vous former à d’autres métiers du paramédical tels que Moniteur-Éducateur ou encore Auxiliaire de Puériculture. En choisissant ces passerelles, vous serez ainsi dispensé du concours écrit et n’aurez que l’oral à passer, puisque certains thèmes sont communs aux différents concours. 

Après 3 ans d’expérience en tant qu’Auxiliaire de Puériculture, vous pourrez vous présenter au concours d’Éducateur de Jeunes Enfants. Ce concours est, dans les faits, accessible aux personnes ayant le BAC. Néanmoins, des exceptions existent : si vous possédez le Diplôme d’État d’Auxiliaire de Puériculture et 3 ans d’expérience dans le milieu, vous pourrez ainsi concrétiser votre rêve. A l’issue de la réussite de ce concours, vous serez formé(e) pendant 3 ans dans une des 50 écoles spécialisées des éducateurs de jeunes enfants. 

Enfin, si vous êtes titulaires du Diplôme d’État de Moniteur-Éducateur, vous serez titulaire d’un diplôme de niveau IV soit à l’équivalent du Baccalauréat. Ainsi vous pourrez accéder à des formations plus sélectives (qui nécessitent obligatoirement le baccalauréat) comme le métier d’Éducateur de Jeunes Enfants, ou le métier d’Éducateur Spécialisé. Il vous suffira de faire une année supplémentaire d’études. Là encore, la réussite du concours oral est primordiale pour vous former à ces métiers et, par la suite, venir en aide à plus de personnes. De plus, si vous avez 2 années d’expérience en tant que Moniteur-Éducateur, vous pourrez ainsi être dispensé d’un module au cours de votre formation puisque certaines matières sont communes à la formation d’Éducateur Spécialisé. 

Ces formations vous intéressent ? 

Intéressé(e) par une des formations évoquées dans cet article ? Alors franchissez le pas et préparez votre avenir ! Pour en savoir plus, contactez-nous et recevez votre documentation gratuite.

Votre documentation gratuite !


Vous avez peut-être passé un examen, ou vous connaissez peut-être quelqu’un de votre entourage qui aurait passé un examen pour un diplôme en particulier (Diplôme National du Brevet, CAP, BEP, BAC). 

En 2019, ce sont plus de 88% des candidats au baccalauréat qui ont obtenu le précieux sésame en France. Quant au Diplôme National du Brevet, il est de 86,5%, selon Le Point. 

Si beaucoup de diplômés ont pu fêter l’obtention de leur diplôme avec leurs proches, d’autres sont sûrement en quête de réponses à leurs questions : que faire si l’on ne possède aucun diplôme ? 

Est-ce le cas pour vous ou pour un membre de votre entourage ? Nous avons recensé pour vous 2 secteurs accessibles sans condition de diplôme et qui, plus est, vous forment à des métiers d’avenir, susceptibles de recruter dans les prochaines années. 

La Petite Enfance & le Paramédical/Social, 2 secteurs qui recrutent 

Il existe à l’heure actuelle, 2 grands secteurs qui recrutent sans diplôme : la petite enfance et le paramédical/social. 

Le secteur de la Petite Enfance est orienté sur la prise en charge ou encore la garde de bébés, de tout-petits ou encore d’enfants âgés jusqu’à 7 ans. Avec 758 000 naissances en 2018, la France reste le pays le plus fécond d’Europe.  De plus, l’offre de garde d’enfants en France est insuffisante : certains parents se retrouvent sur liste d’attente pour une place en crèche. Il y a donc plus de demandes que d’offre. Il ne faut pas oublier que de nombreux départs à la retraite sont à envisager dans tous les secteurs d’activités, d’où le besoin de renouveler le personnel et la création de postes dans les domaines de la petite enfance.

Le secteur du paramédical et du social est orienté sur la prise en charge où l’aide aux personnes âgées, handicapées ou en difficultés, mais aussi parfois aux patients hébergés en hôpital ou maison de repos.  La population française vieillit de plus en plus. En raison d’un pic de naissances recensé entre 1946 et 1974 avec l’époque du « Baby-Boom », il y aura de nombreux départs à la retraite : on estime ainsi un passage entre 1,8 à 2,6 millions de personnes de plus de 85 ans d’ici 2030. De plus, grâce aux progrès et aux évolutions de la médecine, l’espérance de vie des personnes ne cesse d’augmenter. Par conséquent, il y aura besoin de professionnels du social dans les années à venir.

Étape 1 : par quelle formation commencer ? 

Des formations qualifiantes 

Vous voulez une formation courte à un métier accessibles sans diplôme ? Pas de problème, il existe de nombreuses possibilités ! C’est le cas des formations qualifiantes qui sont reconnues par les employeurs et vous permettront de trouver du travail rapidement. 

Dans le secteur de la petite enfance, vous trouverez principalement le métier d’Assistante Maternelle, qui vous permettra d’accueillir les tout-petits (âgés généralement entre 0 et 3 ans) à votre domicile.

Si vous êtes plutôt à l’aise avec les personnes âgées, vous pourrez également vous former au métier d’Auxiliaire du 3ème Âge, qui vous permettra de prendre soin des personnes âgées ou en perte d’autonomie.

Si vous voulez être polyvalent et prendre soin des personnes malades, handicapées ou âgées, vous pourrez également vous former au métier d’Aide à Domicile, qui vous permettra d’aider ces personnes dans les tâches de la vie quotidienne mais aussi dans leur bien-être physique ou moral (par exemple, habiller les personnes, leur faire participer à des activités, des jeux).

Un diplôme en 1 an

Si vous voulez vous orienter sur des formations qui délivrent des diplômes reconnus par l’État, vous pouvez passer un concours d’État pour entrer dans une institut de formation ou préparer un diplôme sur 2 ans. 

Le métier d’Aide-Soignant, par exemple, vous permet de travailler auprès des patients, notamment dans les hôpitaux et les cliniques. Ainsi, vous accompagnerez les malades dans leurs soins d’hygiène mais aussi leur environnement. 

Le métier d’Auxiliaire de Puériculture, lui, vous permettra de travailler auprès des bébés mais aussi des tout-petits. Vous les accompagnerez dans leur développement (apprentissage de la marche, éveil) et les aiderez à grandir. 

Pour accéder à ces métiers, il faut tout d’abord franchir la première étape : passer le concours écrit et oral et le réussir.  Vous n’êtes pas obligé d’avoir un diplôme pour passer le concours ( il vous suffit juste d’avoir 17 ans pour pouvoir passer les examens d’entrée) Cependant, il y a beaucoup de candidats mais très peu d’admis (le taux de réussite au concours Aide-Soignant/Auxiliaire de Puériculture varie entre 10 et 20% selon les instituts). C’est pourquoi, il faut que vous soyez bien préparé(e) à ces concours afin de mettre toutes les chances de votre côté et de maîtriser les sujets qui tomberont à l’examen. 

Une fois le concours écrit et oral réussi, vous entrerez dans une école spécialisée qui vous formera au métier pendant 1 an. 

Un diplôme en 2 ans 

Si vous êtes plutôt à l’aise sur une formation plus longue, vous pouvez également vous préparer à l’examen du CAP AEPE (Accompagnant Éducatif Petite Enfance) qui se fait généralement sur 2 ans. Ce diplôme vous permettra d’accéder à un large choix de métiers comme agent de crèche ou encore animateur petite enfance. 

Vous pouvez également passer le concours de Moniteur-Éducateur. Ce métier vous permettra de travailler avec les personnes en difficulté (troubles du comportement, difficultés ou échec scolaire) ou avec les personnes handicapées ou âgées. Intégré(e) à une équipe de professionnels du social, vous serez en charge des projets d’animation, de prévention et d’éducation auprès de ces personnes. 

Pour accéder à ce métier, il vous faudra réussir le concours écrit et oral de Moniteur-Éducateur. Si vous franchissez cette première étape, vous intégrerez un des 84 Instituts Régionaux du Travail Social de votre choix pour vous former au métier pendant 2 ans et décrocher le Diplôme d’État de Moniteur-Éducateur (DEME). 

 

Se spécialiser 

Après l’obtention d’un des 4 diplômes cités précédemment (Aide-Soignant, Auxiliaire de Puériculture, Moniteur-Éducateur ou CAP AEPE), il est possible de vous orienter sur des formations plus longues pour vous spécialiser vers un domaine en particulier. 

Après le CAP AEPE : de nombreuses possibilités 

Vous avez décroché votre CAP AEPE ? Félicitations ! Vous avez maintenant le choix. 

Saviez-vous qu’après l’obtention de ce diplôme, vous pouvez vous présenter au concours d’Agent Territorial Spécialisé des Écoles Maternelles (ATSEM) ? En effet, peu de monde peuvent se présenter à ce concours, car ce dernier dispose de réglementations strictes : seuls les titulaires du CAP AEPE, les agents de la fonction publique ou encore les personnes ayant travaillé auprès d’enfants pendant 4 ans sont aptes à passer l’examen. 

Vous pouvez également prolonger votre parcours de formation en vous présentant aux concours d’Auxiliaire de Puériculture ou d’Aide-Soignant. Vous serez ainsi dispensé des épreuves écrites de l’examen et vous partirez avec un avantage sur l’épreuve orale puisque certaines connaissances de cette épreuve sont communes à ce que vous aurez appris au cours de votre CAP.

Après les Diplômes d’État 

Titulaire du Diplôme d’État d’Aide-Soignant, d’Auxiliaire de Puériculture ou de Moniteur-Éducateur ? Félicitations !  Il existe de nombreuses passerelles après l’obtention de ces sésames. Vous pourrez vous spécialiser sur une filière en particulier après quelques années d’expérience. 

Par exemple, après trois ans d’expérience en tant qu’Aide-Soignant(e), vous pourrez vous former à d’autres métiers du paramédical tels que Moniteur-Éducateur ou encore Auxiliaire de Puériculture. En choisissant ces passerelles, vous serez ainsi dispensé du concours écrit et n’aurez que l’oral à passer, puisque certains thèmes sont communs aux différents concours. 

Après 3 ans d’expérience en tant qu’Auxiliaire de Puériculture, vous pourrez vous présenter au concours d’Éducateur de Jeunes Enfants. Ce concours est, dans les faits, accessible aux personnes ayant le BAC. Néanmoins, des exceptions existent : si vous possédez le Diplôme d’État d’Auxiliaire de Puériculture et 3 ans d’expérience dans le milieu, vous pourrez ainsi concrétiser votre rêve. A l’issue de la réussite de ce concours, vous serez formé(e) pendant 3 ans dans une des 50 écoles spécialisées des éducateurs de jeunes enfants. 

Enfin, si vous êtes titulaires du Diplôme d’État de Moniteur-Éducateur, vous serez titulaire d’un diplôme de niveau IV soit à l’équivalent du Baccalauréat. Ainsi vous pourrez accéder à des formations plus sélectives (qui nécessitent obligatoirement le baccalauréat) comme le métier d’Éducateur de Jeunes Enfants, ou le métier d’Éducateur Spécialisé. Il vous suffira de faire une année supplémentaire d’études. Là encore, la réussite du concours oral est primordiale pour vous former à ces métiers et, par la suite, venir en aide à plus de personnes. De plus, si vous avez 2 années d’expérience en tant que Moniteur-Éducateur, vous pourrez ainsi être dispensé d’un module au cours de votre formation puisque certaines matières sont communes à la formation d’Éducateur Spécialisé. 

Ces formations vous intéressent ? 

Intéressé(e) par une des formations évoquées dans cet article ? Alors franchissez le pas et préparez votre avenir ! Pour en savoir plus, contactez-nous et recevez votre documentation gratuite.

Votre documentation gratuite !


Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !